mardi 5 juillet 2016

Résumé des Copains Cyfac 2016



Bonsoir,

Ce premier week-end de juillet a eu lieu (comme tous les ans) la Cyclosportive "Les Copains/Cyfac". Celle-ci fait partie du Challenge CycloTour (dont je suis le leader depuis la Lozérienne). C’est pourquoi je me suis rendu à Ambert afin de défendre et peut-être de consolider mon maillot. Cette année la traditionnelle montée du col du Béal est une épreuve "bonus" du Challenge. J’étais inscrit sur les deux évènements chronométrés du week-end : La belle échappée du Béal et les Copains Cyfac. Mais avant d’en parler et de vous proposer mon résumé, je tiens à vous présenter cette manifestation festive.

Cette épreuve est une des plus anciennes de France, cette année les organisateurs ont proposé plusieurs parcours pour tous les goûts :
·         4 parcours Cyclosport au choix : Dore et Dolore (54kms, 650m D+), La Livradoise (92kms, 1759m D+), La Forézienne (115kms, 2335m D+) et Les Copains (155kms, 3105m D+)
·         2 parcours Gravel : La Vallée Verte (48kms, 300m D+) et Siège de la Reine (73kms, 1153m D+)
·         1 montée chronométrée: La Belle échappée du Béal (55kms 1065m D+)
·         Plus de nombreux parcours Cyclotourisme compris entre 2 et 3 jours.


Mais et surtout la principale animation du week-end fût le concours des machines ! Les principaux artisans cadreurs français se sont retrouvés ce week-end pour un concours de "randonneuse". Un cahier des charges bien précis a été envoyé à ces constructeurs avec pour principale idée : Créer une Randonneuse légère, moderne, capable de passer partout et innovante ! Pas moins de 22 artisans ont proposé leur Randonneuse dont mon partenaire Grade9 qui forcément a élaboré la sienne en titane. Pour l’occasion nous avons créé une Team Grade9 de co-factory, alignée sur les différentes épreuves du week-end. Je dois vous avouer que le concours m’a permis de voir et de découvrir certaines innovations intéressantes, curieuses également à quel point certains ont de la suite dans les idées !
Ci-dessous quelques-unes de ces machines :

Le concours ne se résumait pas qu’à la prestation artistique et innovante, en effet chaque artisan disposait d’un champion qui devait réaliser 3 jours d’épreuves : une boucle de 235kms le vendredi (avec un départ à 5h du matin en auto-éclairage), la Belle Echappée du Béal le samedi (dont seul le col du Béal, 13,6kms à 6,6% de moyenne) est chronométrée et enfin le Siège de la Reine en Gravel le dimanche. Suite à ces 3 étapes, la randonneuse repasse devant le jury pour un nouveau "contrôle technique" avant la délibération et le classement des fabricants. Je vous laisse le soin de découvrir par vous-même le classement du concours.



Mais avant une petite sortie entre titane Grade9 était obligatoire. Quel plaisir pour les yeux de voir 5 vélos titanes rouler de concert ! Chacun est une véritable œuvre d’art, quand vous êtes passionné de beaux matériels, le titane fait rêver et on ne peut se lasser de contempler ces orfèvres ! 



Revenons à la partie course de ce week-end. Comme précisé plus haut, je me suis donc rendu en Auvergne pour le weekend avec une équipe Grade9. Mon Gravel prêt pour sa session de dimanche mais après discussion entre membres du Team, nous avons décidé que je défendrais ma place de leader au Challenge CycloTour en participant aux deux épreuves de celui-ci : La Belle Echappée du Béal et les Copains Cyfac. Or mon Gravel ne permet pas de pouvoir bien figurer sur ces deux épreuves. J’ai donc dû "emprunter" un autre titane d’un membre du team (et pas n’importe lequel, le propre fondateur et fabricant de ces vélos !).



Dès vendredi matin je règle son vélo à mes côtes ou du moins au mieux… De plus le sien est en Campagnolo (Super Recod 11v, excusé du peu…), je suis un peu déstabilisé par le changement de groupe et la géométrie différente. Ceci-dit après deux sorties de réglages (une le matin et une de confirmation l’après-midi) je parviens à trouver mes marques et des sensations nouvelles. En effet chaque vélo titane a un comportement différent en fonction de la demande du propriétaire. Tout comme les roues artisanales, c’est le grand avantage de l’artisanat et du sur-mesure ! 






                Samedi 02 juillet 2016 : La Belle Echappée du Béal. Cette épreuve ressemble à la première épreuve de la Cyclo’Corse. En effet, seule la montée est comptabilisée comme course. Nous partons groupés à 9h du matin d’Ambert sous un ciel gris et air frais. Je m’étais enduit de crème de massage Embrocation Siamoise afin de préparer mes muscles au frais et surtout à la bruine annoncée au sommet du col. Arrivée au pied de celui-ci, le départ s’effectuera après le mot d’accueil du Maire de Vertolaye
Le tempo n’est pas très élevé, je suis assez surpris de ne voir encore aucune attaque ! Un de mes coéquipiers vient placer un démarrage, je saute dans sa roue et lui demande d’insister un peu afin de provoquer une première sélection. Un concurrent contre mais "s’éteint" quelques mètres plus loin, mon coéquipier profite d’une rampe plus sévère pour replacer un démarrage plus violent, cette fois nous ne sommes que deux.
 
Je le relance et l’encourage, je sens qu’il paye son pic de watts, je prends mon relais et l’incite à me suivre, malheureusement mon rythme est trop soutenu. 
Je suis donc seul mais à plus de 10 kilomètres de l’arrivée, je temporise un peu pour le laisser rentrer mais l’écart continue de grandir. Je décide de partir seul sur un bon tempo en gérant un éventuel retour. Mais personne ne parviendra à revenir, c’est donc en solo que je franchis la ligne signant un record de l’épreuve en 38’07 ! Derrière mon coéquipier finira 4ème repris à seulement 6 kilomètres du but. Une nouvelle victoire avec ce maillot LVO sur le dos ! 


Voilà qui amorce le week-end de la plus belle des manières mais surtout je conforte ma place au classement général. Le retour s’effectuera comme prévu dans le brouillard en récupération active en vue de la longue et difficile épreuve du lendemain.
 




Cette performance m’a valu un bel article dans le journal La Montagne :













                Dimanche 03 juillet 2016 : Les Copains Cyfac. Comme mentionné précédemment, c’est une des plus anciennes et belle épreuve de France, nous sommes plus de 2200 participants sur la ligne de départ ! Heureusement je bénéficie d’un dossard prioritaire. 8h le départ est donné par la Maire de la ville d’Ambert, à ma grande surprise nous effectuons les 20 premiers kilomètres à allure Gruppetto !
C’est seulement après avoir laissé les parcours de 115 et 92 kms que la course va enfin se décanter par une attaque de 3 coureurs. Je reste prudent et attentif (le vélo de prêt n’étant pas tout à fait réglé pour moi, j’ai des légères douleurs de la veille dans le genou, j’ai prévenu mes coéquipiers que j’allais plus défendre et suivre qu’attaquer). Dans la descente précédente le col du Béal je me retrouve en chasse patate avec 2 autres coureurs. Nous revenons sur le trio au pied de celui-ci.  La première partie ne présente pas de forts pourcentages, chacun prend son relais. En revanche dans la seconde portion, j’impose un tempo afin de ne pas subir l’allure et ainsi préserver mon genou. A 3 kilomètres du sommet, 3 coureurs font la jonction, d’autres n’ont pas réussi à suivre, nous sommes désormais un petit groupe de 8. 
Peu après la mi-course, se présente le col des Supeyres (la seconde principale difficulté de cette épreuve). Le groupe explose suite à des attaques, 2 coureurs s’isolent en tête et prennent rapidement 30’’. Derrière je régule le rythme, je ne parviens pas à être explosif comme à mon habitude… Ils plafonnent, j’insiste un peu, l’écart se réduit, je demande un relais, personne ne peut le prendre. J’accélère et parviens à boucher le trou assez rapidement. Un autre coureur a réussi à me suivre. Nous sommes désormais 4 en tête. Au sommet l’écart est supérieur à 2’. L’entente est bonne, il ne nous reste plus qu’une grosse cinquantaine de kilomètres et un col de 6kms à 6% de moyenne puis les 20 derniers kilomètres sont en descente ou faux-plat descendant. 

C’est dans ce dernier, le col de Chougoirand, que le vainqueur sortant de l’épreuve place un démarrage dès le pied, je saute dans sa roue, à peine revenu il récidive, cette fois je ne parviens pas à répondre ! Nous ne sommes plus que 2 à chasser, j’effectue une nouvelle fois un tempo mais pas assez rapide pour revenir sur l’homme de tête qui accentuera son avance jusqu’à l’arrivée. Au sommet nous accusons plus d’1’ de retard. Je sais que nous sommes désormais livrés à une seconde place. Un raidard de 10 à 12% de 700m vient casser ce profil descendant, mon partenaire décramponne, j’insiste à la bascule mais ce dernier va me reprendre à 4 kilomètres du but. C’est au sprint que se jouera la seconde marche du podium ! Ne parvenant pas à être à l’aise sur ce vélo (attention les titanes restent des vélos d’exception mais quand ils sont fait pour vous, à vos côtes!) et ayant fourni beaucoup d’efforts je termine 3ème de cette cyclosportive.
Je suis déçu de ne pas avoir pu ajouter cette belle épreuve à mon palmarès mais je suis tout de même très satisfait de mon week-end avec un total de 960 points supplémentaire sur le Challenge CycloTour qui reste un objectif de ma saison ! Ces points me permettent de m’isoler confortablement en tête de celui-ci mais attention rien n’est encore acquis et il reste encore 2 épreuves dont l’Arvan Villards qui est, à mon avis, la plus difficile du Challenge.

Je tiens à saluer tous les bénévoles et toutes les communes traversées pendant ces 3 jours d’épreuves. C’est un véritable événement où chaque commune propose une animation au passage des coureurs, les différents ravitaillements sont à la hauteur de la manifestation et le fromage traditionnel La Fourme d’Ambert servis sur chaque stand est excellent mais attention pas trop diététique

Retrouvez ici les classements des Copains/Cyfac.




Un grand merci à l' Atelier du Titane pour sa Team Grade9 d'avoir réussi à former une équipe et de nous avoir accompagné tout au long de ce week-end. D'avoir vécu et passé d'agréables moments! Déjà un lien d'amitié c'était noué, il s'est renforcé et j'espère que nous aurons encore de nombreux week-end comme celui-ci!