mercredi 8 juin 2016

Granite Mont-Lozère 2016



Bonsoir,

Ce soir je vais vous faire le résumé de la Granite Mont-Lozère édition 2016. Cette épreuve est la 3ème manche du Challenge CycloTour. Mais c’est avant tout une épreuve qui me tient à cœur ! En effet c’est mon père qui a créé cette cyclosportive en 2001 avant de laisser les commandes à LVO pour des raisons professionnelles. De ce fait à chaque fois que je prends le départ de cette course j’ai une pensée pour lui et surtout la pression de bien figurer pour honorer sa course ! J’avais remporté l’édition 2014 en terminant ex-aequo avec mon compagnon d’échappée de l’époque (retrouvez le résumé ici). Cette fois je reviens avec une seule idée : Gagner !

Le parcours est un peu différent de 2014, nous partons comme la petite GML (96kms pour 1745m de D+) mais une fois de retour sur Villefort nous partons escalader le col du Pré de la Dame puis la descente vertigineuse sur Genolhac et retour sur Villefort avec une dernière côte (145kms pour 3020m de D+).

Pour l’occasion j’opte pour un vélo typé montagne, mon BH Ultralight équipé de ma paire de roues Alpin's Wheel montagne. Connaissant les routes par cœur avec un goudron de bonne qualité sur la majorité du parcours, mais un gros risque d’orage je gonfle mes boyaux compétitions à 7,6 Bars et 8 Bars toujours roue avant et roue arrière. Je m’enduis les jambes d’un mélange de crème de massage Embrocation Siamoise et d’huile camphrée en cas de pluie, d’autant plus qu’en ce samedi matin la température n’est pas encore élevée !

9h00 : Le départ est donné dans le centre de Villefort, celui-ci est neutralisé jusqu’à la sortie du village en haut d’un côte de 1,5 kms. A peine la voiture ouvreuse lance –t-elle le départ réel que les attaques fusent, je suis très attentif. Certains "clients" tentent de se faire la belle ! Je tente moi aussi de m’échapper, mais avec mon maillot de leader du Challenge CycloTour sur le dos, difficile de passer inaperçu ! Après 20kms de courses à tombeau ouvert, personne ne parvient à sortir, nous approchons d’une côte, je plante un démarrage dans celle-ci, je me retourne, derrière ça "grimace" ! J’insiste, au sommet cela ne descends pas, c’est du vallonné sur 7kms, un seul homme a réussi à me suivre, je lui demande un relai mais il est à bout de souffle ! Je relance le rythme afin de creuser un écart conséquent. Au pied du col de la Croix de Berthel, je vois le vainqueur de "la Lozérienne" qui tente de revenir tout seul sur nous. Je décide de l’attendre, à 3 nous serons plus forts qu’à 2 et surtout je connais ses qualités !
Chose faites nous formons un trio en tête. Nous allons très bien collaborer et ceux pendant tous les prochains cols. Si bien qu’au passage sur la ligne à Villefort nous disposons d’une avance de plus de 4’ sur un groupe de poursuivants ! Je me dis "c’est plié !". D’un commun accord nous décidons de rester tous les 3 ensembles et de nous disputer la victoire que sur la dernière côte. J’emmène notre trio avec un bon tempo sur le juge de paix de cette épreuve. Malheureusement mon rythme est trop soutenu pour eux, je dois ralentir ou partir seul ?


J’ai donné ma parole que nous restions ensemble, je ne peux pas me trahir ! Je régule l’allure, mais j’ai peur d’un retour, en effet nous grimpons dans les mêmes intensités que sur une foncière, à environ 250w ! Derrière un homme a attaqué et tente de revenir.

A force de réguler, au sommet ce dernier n’a plus que 40’’ de retard ! Je prends les devants dans la descente, malgré un brouillard à couper au couteau, je descends vite, très vite. Une pointe à 97.8km/h ! Nous ne sommes plus que 2, le 3ème homme n’a pas réussi à tenir la cadence !

 Dans la vallée, et à ma grande surprise je vois revenir ce coureur en contre avec dans sa roue notre 3ème homme ! Nous sommes donc 4 désormais pour la victoire… 

L’entente n’est plus la même, je fais peur, je suis fort je le sens et ils le sentent, seul Nicolas Raybaud qui a donc effectué une très belle montée du Pré de la Dame prends les relais. Je le connais bien (nous sommes amis !) et je vois qu’aujourd’hui il est fort. Si bien qu’il place une attaque au pied de la dernière côte ! Je saute dans sa roue, j’impose un tempo régulier mais usant. A 1,5 kms du sommet je relance fort et creuse un écart, j’insiste afin de tester mes adversaires, ils ne suivent pas, c’est alors que je jette toutes mes forces et ne me pose plus de question : c’est tout ou rien ! Au sommet je bascule avec un peu plus de 30’’ d’avance ! J’ai course gagnée et je le sais, je traverse Villefort comme une flèche mais je prends le temps de savourer ma victoire sur le faux plat de l’arrivée ! 


Une fois la ligne franchi j’explose de joie ! Gagner l’épreuve de mon père en solitaire avec de plus un maillot de leader sur les épaules est une des plus belles choses qui me soit arrivé en cyclisme ! Nicolas qui termine second me saute dans les bras et me félicite !

Je suis sur un nuage, le temps de profiter en vitesse du ravitaillement et de répondre aux journalistes du Midi Libre présent sur place puis enfin le repas d’après course toujours conséquent chez LVO.

Je tiens à remercier tous mes partenaires et leur dédie cette victoire, sans eux, sans leur aide ni leur confiance cela ne serait pas possible :

Alpin’s Wheel ; Cycle Tyres ; Pédaleur ; Ferei ; Embrocation Siamoise et bien sûr l’équipe de France de cyclisme de la FCD !
Retrouvez les classements ici, les photos de l’épreuve ici, le relevé Strava ici.




Cette victoire m’a permis de retrouver le moral à 100%, maintenant j’espère pouvoir conserver mon maillot de leader sur les prochaines épreuves du Challenge. La prochaine sera "les Copains/Cyfac" où je serais engagé sur la montée chronométrée mais aussi sur la course en Gravel avec mon GravelBike de chez Grade 9

A suivre…