mardi 29 mars 2016

Résumé d’Annemasse-Bellegarde 2016



Bonsoir je vais vous faire un résumé ou plutôt mon résumé d’Annemasse-Bellegarde édition 2016. Je dis mon résumé car vous allez voir il sera assez court ! 186 kilomètres sont au programme mais en ce week-end de Pâques la météo n’est pas à la fête ! En effet ce dimanche matin il fait à peine plus de 5°C et une pluie fine s'ajoute à ce sombre tableau.
Le parcours compte un peu plus de 2100m de dénivelé, on peut le résumer en deux parties, la première d’environ 100 kilomètres partiellement vallonné et la seconde beaucoup plus accidenté avec presque tout le dénivelé cumulé.

Pour l’occasion je chausse mon Focus avec ma "paire de roue light" toujours de chez mon partenaire Alpin’s Wheel. Ma paire de boyaux Continental compétition en 22mm gonflés à 6,9 Bars et 7,2 respectivement à l’avant et à l’arrière. Les poches bien remplis de ravitaillement afin de tenir la distance et la durée (environ 4h30 de course prévue).
Après le briefing et la présentation officiel de l’équipe sur le podium, nous voilà en place pour le fictif. Le départ réel est lancé, et malgré la distance, certains font le départ ! Avec vent de dos nous roulons très vite. Au fur et à mesure des différentes attaques, un groupe se forme comportant une douzaine d’hommes. Nous avons un équipier dans ce groupe. Dans ces portions de routes larges et rapides je perce de la roue avant ! Je me fais dépanner par ma voiture, je repars avec une roue avant Campagnolo Bora One de 50mm de profil… Pas la plus adapté pour la fin de course mais une excellente roue quand même (pour une roue d'usine, car rien ne vaut des roues artisanales)! Après une chasse de quelques kilomètres dans la file de voiture des directeurs sportifs je réintègre ma place au sein du pack et recueille les dernières infos : "Un groupe de 15 est sorti !". Mais cette fois pas de Chris-Net dedans ! Je m’inquiète un peu mais les principaux favoris sont encore présent, je me dis qu’ils vont faire rouler leur coéquipiers tôt ou tard et anéantir cette grosse échappée. Une chute dans une descente mets plusieurs coureurs à terre dont un de mes coéquipiers, il ne repartira pas (une grosse plaie au genou et de multiples contusions). Ma "Campa" a un boyau Mavic Yksion Pro. Je ne suis pas du tout "fan" des Mavic surtout sur chaussée humide, je suis donc prudent dans les descentes ! A l’avant, une erreur de parcours du groupe de tête nous fait mettre pied à terre suite à la décision des commissaires ! 

Mais le règlement est formel : "tout coureur doit connaitre la signalisation de la course.", nous n’aurions pas dût nous arrêter et repartir avec le même écart, c’est un fait de course tout simplement mais les commissaires ont décidés autrement. Nous repartons donc à la sortie de Bellegarde avec nos 2 grosses minutes de retard (pas mécontent de cette pause j’en ai profité, comme beaucoup, pour satisfaire un besoin naturel !). Nous repartons sur un rythme de sénateur, l’écart grandi au fil des kilomètres, nous sommes à mi-course, j’ai toujours froid, je claque des dents, je ne parviens pas à me réchauffer ! Je pense malgré tout à me ravitailler et compenser cette perte énergétique énorme due au froid. Une barre énergétique Clif Bar prise dans la Box du mois de mars fourni par mon partenaire Pédaleur Box me requinque ! Devant je sens que ça va "bagarrer", les équipes font remonter leurs coéquipiers. Je tente de me replacer mais sans grande conviction. Une longue descente me glace littéralement juste avant ce que nous pouvons appeler la première vraie bosse ! Avec plus de 5’ de retard je sais et c’était prévisible que ça monte à bloc ! Et moi… Comme à l’entrainement !
En effet je ne parviens pas à "me faire mal" ! Je suis encore sous l'emprise de mes soucis psychologiques qui me bloquent physiquement ! Je suis avec un petit groupe de lâché, au sommet je sais que nous mettrons la flèche et rentrerons sur Annemasse au plus court…
Le temps d’enfiler un coupe-vent de prêt et nous bifurquons pour rejoindre l’arrivée. C’est donc à environ 50 kilomètres de l’arrivée que ma course pris fin.

Une fois changé je file sur la ligne pour profiter du sprint final où deux hommes se jouent la victoire. Celle-ci revient sans photo-finish au jeune coureur du Chambéry Cyclisme Formation qui signe une très belle victoire sur la plus ancienne classique amateur ! Pour nous la meilleure place reviens à Jean-Eude qui termine dans le second contre à la 15ème place. Tous les autres vont terminer dans différents groupes mais complètement gelés ! 
Le classement de cette belle épreuve ici (classement Directvelo.fr).
La vidéo du sprint pour la victoire depuis mon compte twitter:
Je vais profiter de mes quelques jours loin de mes soucis afin de me refaire psychologiquement, de me reconcentrer sur la saison et professionnellement. De plus je suis sur de nouveaux projets dont je vous ferais part prochainement comme toujours…