dimanche 20 septembre 2015

Résumé Championnat Rhône-Alpes de CLM et Tour du pays de Gex 2015



Bonsoir,

Ce soir je vais vous faire le résumé de mon dernier week-end de course, celui du 12 et 13 septembre. Ces deux jours m’ont permis de participer à deux courses totalement différentes, le Championnat Rhône-Alpes de CLM et le Tour du pays de Gex.

Championnat Rhône-Alpes de CLM : 
Samedi 12 septembre, c’est sous un ciel menaçant que je me rends aux parcs des oiseaux à Villars-les-Dombes dans l’Ain. Le parcours est tout plat autour de ce site, la distance est de 22km et un dénivelé d’à peine 100m ! Pour cette course j’avais fini de monter mon nouveau vélo de CLM équipé avec ma paire de roue carbone en 60 et 88mm. De plus dans la semaine j’ai monté deux boyaux neufs, des Continental TT Podium
Ce boyau est conçu spécifiquement pour les CLM, avec ses 222gr (vérifié contre 225gr annoncé !) en 22mm et une enveloppe de 180tpi, ceux-ci diminuent la friction, la bande de roulement est réduite de manière à moins se déformer sous charge et donc d’aller plus vite !

Malheureusement la pluie est la grande invitée de cet après-midi ! Il pleut par moment de vraies trombes d’eau ! La route est absolument détrempé et avec un parcours qui comprends que quelques virages mais presque tous en épingles ou à 90° cela ne va pas être évident ! Mon départ est prévu à 15h54, je me mets sous un hall d’immeuble pour m’échauffer sur Home-trainer. Après mon protocole d’échauffement, je me rends au départ sous une pluie violente et un fort vent ! Je me lance donc sur ce CLM en espérant bien figurer même si je ne suis pas un spécialiste de la discipline. Je me mets tout de suite dans mon rythme, la cadence est faible mais je tire un bon braquet qui me permet de rouler assez vite… 
En revanche, je sens que dans les virages je manque d’adhérence, les TT sont excellents sur le sec mais laissent à désirer sous la pluie ! Au bout d’une grosse douzaine de kilomètres, je sens que je m’effondre ! Je me reconcentre et tente de relancer mon allure mais un concurrent est déjà sur mes talons ! Celui-ci va me doubler vers le 15ème kilomètre et ce fait de course va littéralement me "couper les jambes" ! Je me déconcentre et surtout mentalement j’ai du mal à continuer mon effort ! 

Vous pouvez constater sur la courbe ci-dessous qu’effectivement du moment où je me fais rattraper, je ne suis plus dans mes valeurs habituels de CLM d’où un résultat très médiocre, 58ème au scratch !

Ce CLM m’a tout de même permis de tester mon vélo en condition réel ainsi que ma position, maintenant l’heure est à la récupération afin d’être le plus en forme possible pour le lendemain !

                Tour du pays de Gex :
Ce dimanche 13 septembre, je me rends à Lelex, dans le Jura, pour le départ de ce Tour du pays de Gex qui comptabilise 160km et près de 2500m de dénivelé ! En revanche ceux-ci sont presque tous concentrés en seulement 80km, de plus les 80 premiers kilomètres ! Cela annonce une course type course de grimpeurs dans sa première partie et seconde partie de course propice aux attaques de ceux qui auront basculés devant !La pluie de la veille s’est enfin arrêté dans la matinée mais a laissé la route encore humide voir trempé par endroit. Je décide de gonfler mes boyaux Continental compétition à "seulement" 7,6 bars pour la roue arrière et 7,2 pour l’avant. J’ai opté pour ma paire deroue montagne Alpin’s Wheel afin d’optimiser au maximum ce début de course qui sera crucial sur la suite ! Pour 160 kilomètres, je me "remplis" les poches de barres cakes énergétique et de barre de céréales plus un gel antioxydant en cas de crampes qui peuvent intervenir sur la fin de course.
Le départ se fait à bloc avec une portion en faux plat descendant de 12 kilomètres, j’essaye de prendre les coups mais le pack ne casse pas malgré des trajectoires très tendues ! Nous arrivons déjà au pied du premier col, c’est au sprint que nous l’attaquons ! 
La sélection se fait en à peine 1 kilomètre, je suis encore dans un gros groupe d’une trentaine de coureurs. Puis nouvelles attaques, je suis presque en zone rouge (comme une grosse majorité de ce groupe !) je laisse filer et gère mon ascension, nous formons un second groupe d’une vingtaine d’unités. Devant c’est la grosse bagarre mais l’écart est faible seulement 20’’ entre eux et nous. Entre les deux cols nous essayons de refaire notre écart et de rentrer sur ce groupe. Déjà près de 50 kilomètres d’effectuer ! Nous sommes presque revenus, je mets la main à la poche afin de m’alimenter avant d’entamer un nouveau col d’ici quelques kilomètres. Je ne parviens pas à ouvrir celle-ci, je pose les coudes sur le guidon et ré ouvre cette barre. Malheureusement une rafale de vent vient fouetter notre groupe et créé une vague, j’heurte la roue avant du coureur qui me précède et ne parviens pas à éviter la chute ! Je glisse sur la chaussé et termine dans un champ ! Je me relève, rien de grave, juste le "vernis" qui a sauté, je remonte sur le vélo et tente de repartir rapidement. J’ai déraillé, le temps de remettre ma chaine de recentrer ma roue qui touche le patin et enfin je repars mais de longues secondes se sont écoulées ! Bien entendu devant avec la jonction imminente, personne ne m’a attendu ! Je suis en chasse patate contre un seul groupe maintenant ! J’entame le col avec plus d’une minute de retard, je récupère des coureurs qui ont été distancés dès le début de l’ascension. Nous collaborons mais peine perdu, devant "la guerre" est déclaré et nous porte préjudice. Au somment nous sommes à plus de 3 minutes ! 
De plus ma patte de dérailleur est tordu je ne peux plus passer le 25, mes cocottes rentrés vers l'intérieur du guidon ne m’ont pas favorisés à faire une bonne montée ! Avec les 80 kilomètres plat (ou presque) nous décidons d’attendre le peloton ou ce qu’il en reste afin de rallier l’arrivée. C’est seulement vers le 110ème kilomètre que nous nous faisons reprendre ! Le trou entre le groupe de tête et le peloton est énorme, déjà 10 minutes !

C’est donc dans ce peloton que je termine ce Tour du pays de Gex, très déçu et en sang, comme vous pouvez le constater ! Je peux seulement me réconforter en me disant les jambes sont là, la forme aussi !

Maintenant je vais me soigner, réviser mon Focus Izalco max afin de reprendre l’entrainement et les courses le plus tôt possible !