jeudi 12 février 2015

Test vélo Focus Izalco Max



Bonjour,

Aujourd'hui je vais vous présenter et vous donner mes impressions du Focus Izalco Max 4.0. J’ai la chance d’avoir ce vélo de service pour cette nouvelle saison 2015! Dès la réception de ce vélo, j’ai pût remarquer la décoration très épuré, livré en carbone mat avec quelques autocollants idéalement bien placés, la trame brut encore visible, cela lui donne un look très sobre mais très "classe"!

Commençons par un petit descriptif :
       Cadre carbone Focus Izalco Max P2T 10
       Fourche carbone P2T 10 T4
       Groupe Shimano Dura-Ace mécanique (sauf le pédalier qui est d’origine un FSA SLK Carbone), mais vous pouvez constater que le mien est équipé d’un pédalier Dura-Ace avec ma manivelle Stage Cycling qui fait office de capteur de puissance (celui-ci fera l'objet d'un post prochainement)
       Roues DTSwiss R20 Dicut (en alu à pneu), l’occasion pour moi de tester des roues d’usine de 2015 et de les comparer face à mes paires de roue artisanale.
                Pneus Schwalbe One en 700×25 (appréciable  en ces temps hivernaux et rassurant sur la neige, testé réellement sur 1cm de poudreuse!) vous pouvez retourner voir mon article sur les pneus hivernaux.
                Enfin et qui n’est plus d’origine, le cintre, fidèle à mon FSA Compact en 40 axe/axe et qui me procure une grande précision et un très bonne prise en main depuis des années. D’origine le vélo était équipé d’un cintre Fizik Cyrano R3 en alu en 42 axe/axe…
J’ai également changé la selle par une Prologo Zero (la même que sur mon Scott Foil de l’an passé), avec rail carbone plus appréciable par mon fessier que la Fizik Arione R7. En pédale je reste fidèle à Time avec des Xpresso 10 (96gr la pédale!)
                 
Coté mécanique, le passage de câbles est externe (chose qui revient sur de nombreux cadres depuis 2015!) ce qui simplifie et accélère les travaux de maintenance. De plus cela évite de fragiliser le cadre en le perçant et de créer des prises d’eau… En revanche pour la variante du cadre avec les transmissions électroniques les kits cadres disposent d'un passage de câbles intégré.
Le jeu de direction est un i-Lock-headset (comme son concurrent Canyon), le réglage s’effectue grâce à une petite clé Torx T6 (fourni dans le cache du jeu de direction avec sa notice). Je vous ferai prochainement un post sur le réglage des différents jeux de direction. 

Vous avez pût constater, pour ceux qui ont l’œil un peu averti, que je n’ai pas de guidoline! Tout simplement encore en face de peaufinage de ma position sur ce nouveau vélo, je la monterais qu’une fois sûre de mes réglages. En effet vous savez que vous pouvez reporter vos côtes au millimètre près vous ne serez jamais comme sur votre ancien vélo, d’où toujours un léger réglage sur le terrain en fonction de ses sensations.

En parlant de sensations que vaut ce vélo haut de gamme de chez Focus et doté d’un kit cadre fourche si léger (760g cadre, 295g fourche)?
Tout d’abord on ressent vraiment la légèreté dès les premiers tours de roues! La fourche est très précise, très rigide latéralement et très nerveuse dès que vous la sollicitez en danseuse. Malgré le manque de guidoline je n'ai pas eu de grosses secousses dans les mains, elle absorbe bien les aspérités de la route de plus elle ne présente aucune soudure et est conçue d'une seule pièce (d'où l’obtention de ce poids plume de 295gr!).
Je dois avouer que passer de mon BH Ultralight qui est vraiment un vélo typé montagne à ce Focus qui est sur le papier également typé montagne me permet de faire un vrai comparatif! Tout comme le BH, c’est en monté qu’on sent ce vélo très à l’aise, surtout lors des transitions danseuse, assis (j’emmène toujours une grande vélocité ≈ 85, 90tr/min) où les haubans, pourtant très fin, le rende nerveux! J’ai vraiment la sensation d’avoir le coup de pédale très aérien et une grande facilité à enrouler mon braquet de grimpeur! En revanche lors d’exercice de force (donc avec une faible vélocité ≈ 45, 50tr/min), il devient poussif… Mais rassurez-vous en temps normal nous ne sommes jamais aussi bas (à part si vous êtes "planté")!
Le boitier de pédalier est un BB30, ce qui rend l’ensemble très rigide à ce niveau et permet de vraiment restituer la force appliqué sur les manivelles! A la différence du BH, l’Izalco Max a un angle de selle plus relevé (73,70° Focus – 73° BH) ce qui se ressent quand vous enroulez votre braquet "au train". Vous avez tendance à être plus sur l’avant de la selle, de ce fait j’ai dût changer ma potence de 100mm d’origine par une 110mm afin de retrouver ma longueur "bec de selle- axe cintre".
Le slooping beaucoup moins prononcé rend le triangle avant moins exclusif et c’est donc sur le plat, et c’est là où je reconnais que Focus a fait fort, le vélo rend! A la différence du BH Ultralight qui avait tendance à être poussif et qui n’était vraiment pas à l’aise sur ce type de terrain, le Focus passe bien. Certes il n’a pas une grosse inertie mais il reste joueur et nerveux sur terrain plat et ne se "tords" pas même avec un gros braquet!
Je dois également avouer que les DTSwiss R20 sont sommes toutes rigides, doté d’une bonne fluidité (ce sont tout simplement les mêmes moyeux que mes DT240s !) sont de bonnes factures sur ce vélo. Mais pour exploiter tout le potentiel de ce vélo je vous conseille de le "monter" avec une paire carbone à boyaux qui répondra à vos exigences! 

En conclusion, le Focus Izalco Max 4.0 est un vélo très haut de gamme, très à l’aise lorsque la route s’élève, s’est aussi rouler sur de longs bout droit tout en restituant la puissance sur la roue arrière sans grosse perte. Pour un peu plus de 4000€, vous avez la prestation d’un vélo haut de gamme à moins de 7Kg (6,990Kg avec pédale), cela en fait un vrai concurrent des Canyon Ultimate CF, BH Ultralight et Ridley Helium…