jeudi 2 octobre 2014

Week-end challenge du Boischaut du 27/09 et 29/09/2014



Bonjour,

Aujourd’hui je vais vous résumer mon week-end dernier dans le Cher. En effet n’ayant aucune course dans le comité Rhône-Alpins, je me suis rendu au centre de la France pour prendre part à 2 manches du challenge du Boischaut.

La première course était le samedi 27 septembre à Dun sur Auron. Un circuit de 11,2km a effectué 9 fois soit 100,8km. Ce dernier ne présentait aucune grosse difficulté, par contre la ¾ du circuit était sur de petites routes où nous étions à juste 3 voir 4 coureurs de front !  Heureusement que le temps était de notre coté, il a fait très beau et même chaud pour une fin septembre ! La ligne d’arrivée était juste après un faux plat montant de 500m et juste avant un passage très court en pavés mais très mauvais…
Comme toujours la course part très vite, avec de nombreuses attaques, mais sans réels succès. A chaque tour plusieurs primes étaient attribuées sur la ligne, je me suis offert le luxe d’aller en chercher une dès le premier tour ! Je pris part à plusieurs échappés mais jamais sans creuser un réel écart ! Au 2/3 de la course un duo arrive à s’extraire du pack, 2 hommes dangereux en plus ! Derrière le peloton fait rideau jusqu’à ce que l’équipe d’Issoire imprime un tempo. Au fil des tours nous reprenons du temps sur le duo de tête. Dans le final plusieurs individualités tentent leurs chances, nous nous présentons aux 500m avec un écart très faible, si bien que devant certains ont fait la jonction ! Le gros du peloton arrive pour la 8ème place, je termine 24ème un peu enfermé dans l’emballage final…
Je ne suis pas trop déçu car j’ai tenté ma chance, je suis allé dans les échappés, j’ai fait une prime, mais après la course a fait que je n’ai pas pût accompagner le duo de tête. Je pense déjà à lundi en espérant faire mieux !

Lundi 29 septembre, seconde course dans le Cher exactement au centre de la France à Bruere-Allichamps. Encore un circuit mais cette fois de 15,4km a effectué 7 fois soit 107,8km. En revanche celui-ci comptait 2 faux plat et surtout pendant la nuit il a plût, la boue s’était inviter sur le circuit avec plusieurs virages rendues très glissants ! Encore une fois à peine le départ lancé et déjà les attaques, comme je m’y attendais, dans la chicane boueuse, une chute ! Heureusement sans gravité et sans conséquences sur le peloton. J’avais préparé mes roues et mes boyaux en conséquences en ne gonflant qu’à 7,2 bars et 6,8 bars ma paire de roue polyvalente carbone. Je lance des attaques, je me sens en jambes malgré un circuit pas du tout au profil avantageux pour un grimpeur ! Hélas sans réussite. Mon coéquipier tente également à plusieurs reprises, il sort dans un groupe de 8 avec les plus costauds ! Je pense que c’est la bonne mais tout le pack fait bloc et reprends ce groupe après de gros effort. Dans le tour suivant, un groupe se reforme à l’avant, je rentre mais à contretemps. A ma grande surprise, nous formons un groupe de 17 qui tout de suite s’entend et creuse l’écart ! Derrière le peloton se relève, cette fois c’est la bonne, nous sommes à un peu plus de la mi-course. En revanche je sens que dans ce groupe un grimpeur n’est pas à sa place, je subis quasiment à chaque fois que je dois prendre un relais, (nous avons plus de 43km/h de moyenne) mais je m’efforce de continuer à les prendre. Derrière on nous annonce un contre de 5 coureurs à presque 1min. Dans le dernier tour, chacun y va de son attaque si bien qu’à 5km de l’arrivée, un trio s’est formé à 10sec, derrière plus personne ne veut faire l’effort de boucher le trou.

C’est la débandade ! Dans le dernier kilomètre un homme rentre seul sur le trio, nous serons pour la 5ème place mais l’étroitesse de la route et le revêtement glissant ne m’inspire pas confiance… Au pied du raidillon final je suis mal placé, je termine dans les derniers de ce groupe, 15ème
Je ne peux rien regretter car le niveau de ce groupe était très relevé, j’avais du mal à me sentir à ma place. Ce genre de circuit ne m’est pas favorable mais j’ai tout de même parvenu à prendre la bonne échappée, à en provoquer et oser attaquer tout en sachant que cela n’aboutira pas. 

La saison va bientôt s’achever, normalement ce dimanche je me rends à Manziat pour le prix du boudin qui sera sûrement ma dernière course.  Après et d'un commun accord avec mon entraineur,  je m’accorderai une longue coupure de fin de saison. Mais je vous en ferais part en vous expliquant quel est le but de celle-ci.