jeudi 25 septembre 2014

Résumé cyclosportive Les bosses du 13, édition 2014



Bonsoir,

Ce soir je vais vous faire mon résumé des Bosses du 13, édition 2014. Cette épreuve s’est déroulée dimanche 21 septembre 2014 à Marseille. 3 parcours était proposé, un de 94km pour 1426m de D+, un de 136km pour 2037m de D+ et enfin le grand parcours de 164km pour 2442m de D+. C’est sur ce dernier que je m’étais inscris. En effet en pleine préparation en vue du Tour International de la Réunion et toujours en relation avec mon coach, j’avais besoin de faire des kilomètres et du dénivelé. Mais malheureusement je ne pars plus pour la Réunion… (je ne vais pas m’exprimer sur ce sujet ici.) Bien sûr pour ce genre d’épreuve à profil montagneux, j’opte pour ma paire de roue carbone montagne dont je vous cite leurs bienfaits très souvent. 

En ce dimanche matin, la température est agréable, la météo est clémente pour la journée. Nous sommes un peu plus de 700 sur la zone de départ. Les parcours de 136 et 164km partent ensemble et seulement après 56km de course la séparation s’opère. Le départ fictif est donné, long de 3km pour nous emmener au pied du col de la Gineste où le départ réel sera donner. Je profite du fictif pour me positionner en première ligne. Nous attaquons ce premier col sur un rythme soutenu mais sans cassure. Après avoir laissé La Ciotat derrière nous, le col de Ceyreste nous attend et celui-ci permettra une première sélection. En haut nous ne sommes plus qu’un peloton d’une grosse centaine d’unité. Nous arrivons au pied du jugement de ces Bosses du 13, le col de l’Espigoulier. C’est d’ailleurs au pied de celui-ci que la séparation des 2 parcours intervient. Nous ne sommes plus qu’une grosse cinquantaine à continuer sur ce 164km. Très vite plusieurs attaquent dès le pied, puis un gros rythme imposé par les coureurs professionnels invités sur cette édition permet de faire La sélection ! J’en suis, au sommet nous sommes un petit groupe de 10. Nous savons maintenant  que le trou est fait et qu’il faut préserver ce groupe. Chacun prend son relais, notre groupe creuse l’écart, d’ailleurs nous  ne nous inquiétons  jamais de derrière. Nous remontons l’Espigoulier par un autre versant, au sommet un coureur pars seul dans la descente, en bas nous accusons plus d’une minute de retard. Nous reprenons les relais mais la présence des professionnels et de coureurs 1ère catégories perturbent un peu les purs cyclo. En effet l’organisateur a choisi de ne pas classer les pro et les 1ère. De ce fait nous roulons en prévenant nos compagnons du groupe que nous ne sommes par intéressés par la victoire car nous ne serons pas classés quoi qu’il arrive… Finalement l’écart continu de grandir si bien que maintenant nous savons que nous courrons pour la seconde place. En haut du dernier col, à 7km de l’arrivée, un autre prend les devants et ira cueillir la seconde place, derrière c’est un petit peu chacun la sienne avec nous comme spectateurs (deux professionnels et deux 1ère, dont moi) Mais dans le dernier kilomètre en montée, ils craquent complétement, notre quatuor franchit la ligne ensemble sans se disputer le sprint…

Après avoir profité du stand Isostar et des leurs boissons rafraichissantes, je me dirige vers la tente repas où je dois l’avouer je fus déçu. En effet une épreuve aussi prestigieuse que les Bosses du 13 qui est la plus grande cyclosportive du sud de la France propose un plateau repas un peu pauvre. Une part de carottes rappées, une portion de ravioli (froide !) un yaourt et une part de tarte. Je m’attendais à un repas plus typique, plus provençal… Je pense que ce côté est à revoir. En revanche sur le parcours, on sent qu’ils ont de l’expérience car au niveau de la sécurité ou du fléchage, il n’y a rien à redire ! De plus cette année le col de la Gineste était réservé à l’épreuve toute la journée, la route complétement réservé aux cyclistes ! 

Enfin arrive la remise des prix (qui a était très longue et entrecoupé d’animations qui à mon sens ont plus ennuyés les personnes présentes plutôt que de les divertir…) et à ma grande surprise je suis invité à rejoindre le podium, je suis classé ! Je termine 5ème au scratch et 3ème de catégorie d’âge ! Je suis content que l’on m’appelle mais un peu déçu car si j’avais sût que finalement je serais classé, j’aurai fait « la guerre » pour la victoire… Encore un podium cette saison et toujours grâce à mes partenaires, en particulier Alpins Wheel avec cette paire de roue montagne qui décidément à chaque sortie est d’une efficacité incroyable !

Les résultats de l’épreuve ici. Mon relevé Strava de l’épreuve ici.

J’ai passé un agréable dimanche tout de même, je pense revenir l’année prochaine.  Maintenant j’essaye de trouver quelques courses afin de finir ma saison 2014, je vous ferai part de mes prochaines épreuves…