jeudi 19 juin 2014

Résumé Tour du Beaujolais 2014



Bonjour,
Ce week-end comme je vous en parlez la semaine dernière, je me suis rendu sur le Tour du Beaujolais. Une épreuve Elite nationale d’un très gros niveau avec 3 étapes réparties sur 2 jours. Nous étions 27 équipes de 6 coureurs engagés soit un gros peloton de 162 coureurs! 

1ère étape, samedi  14juin : Villefranche sur Saône-Tarare : 138,5km
C’est l’étape la plus dur de ce Tour avec  4 GPM et un parcours très casse-patte! Il y a beaucoup de vent et une forte chaleur en ce samedi après-midi. De ce fait je choisis de mettre ma paire de roue montagne pour ne pas être déporté par les rafales de vent et surtout en prévision des 10 derniers km où l’on nous annonce de véritables murs à franchir!  Après un départ fictif de près de 10km, la course part sur un rythme très rapide. Je sens tout de suite que la journée va être longue, j’ai des jambes fatiguées, 2 "poteaux" à la place des quadriceps! Je me fais même lâcher du peloton dans le premier GPM! Nous sommes un petit groupe d’une trentaine de coureurs, après s’être organisé, nous parvenons à réintégrer le pack mais un groupe de 15 a déjà pris les devants, nous ne les reverrons jamais! Sur les faux plats nous emmenant à ces fameux murs, des petits groupes de 4, 5 coureurs sortent malgré le vent violent de ¾ face, j’ai le moral au fond du trou, je ne lève pas le "cul" pour accompagner et surtout mes jambes ne me le permettent pas! Malgré cela dans les murs je parviens à sortir de ce qu’il reste du peloton et à reprendre des coureurs complétement arrêtés! Je fini cette étape loin, trop loin, 44ème à 6min42sec! Maintenant je me concentre sur bien me décontracter, m’hydrater et récupérer afin de faire une belle étape le lendemain…

2ème étape, dimanche 15 juin : St Georges de Reneins-St Georges de Reneins : 68km
Cette étape du dimanche matin ne comporte aucune difficulté, c’est un circuit à effectuer 3 fois. Aujourd’hui le vent est encore très présent, un gros groupe sort dès les premiers kilomètres mais l’équipe suisse du maillot jaune contrôle parfaitement et reprends les fuyards, nous sommes à plus de 43km/h de moyenne malgré la route étroite et le vent! Dans le dernier tour, 5 hommes sortent du pack et se disputeront l’arrivée, nous arrivons au sprint pour les places d’honneurs, ça frotte énormément mais pas de chute… Je termine au milieu du pack comme à mon habitude dans les sprints massifs!

3ème étape, dimanche 15 juin : Belleville sur Saône-Quincié en Beaujolais : 110km
Encore une étape casse-pate avec 4 GPM mais moins dur que celle de la veille, en revanche l’arrivée est jugée en haut d’1 km de montée, ce qui me donne des espoirs… En effet ce dimanche après-midi, je retrouve une peu de quadriceps! Le vent est toujours présent, je choisis de faire un montage de roue hybride, ma roue 50mm à l’arrière et ma roue montagne à l’avant. Un groupe de 15 sort dès le km 0, mal placé je ne peux être de la partie, en bas du premier GPM après un très gros travail des coéquipiers du maillot jaune nous revenons à 10sec des 5 survivants de l’échappé! Un contre sort et parviens à faire la jonction, j’ai les jambes mais pas l’envie! (chose complétement anormal pour moi! C’est d’ailleurs ce qui me conforte dans l’optique de couper 4 jours à l’issue de ce Tour!) Dans les 20 derniers kilomètres, l’écart font et ça frotte énormément pour rester dans les 30 premiers du pack, les 7 derniers kilomètres sont sur une route très étroites, nous reprenons les échappés sauf un qui ira tout seul à la gagne! La bosse qui est en fait 2 rampes se monte à un très gros rythme, presque au sprint, je suis bien placé et en jambes, je termine 11ème de cette étape! 

Cette place sauve mon week-end qui avait très mal commencé! En effet j’étais venu sur ce Tour avec pour objectif un top 15 voir 10 au général et  des places sur les étapes! Au final je termine 34ème de ce Tour…


Je reviens sur mon montage de roue hybride du dimanche après-midi, cela me permet d’avoir à l’arrière une roue très rigide qui permet de transmettre toute ma puissance et à l’avant une roue qui n’a pas de prise au vent, plus nerveuse et donc plus réactive dans les ascensions courtes et nerveuses. De plus mes deux paires de roue carbone artisanale venant de chez Alpins Wheel, je n’ai aucun réglage de frein à effectuer en passant de l’une à l’autre et esthétiquement ce montage hybride est "invisible"!

Cette semaine je suis en coupure pendant 4 jours, je serais en reprise d’activités dès vendredi donc ce week-end je ne participerai à aucune épreuve.