mardi 10 juin 2014

Compte rendu de la GraniteMont Lozère 2014



Bonjour,
Comme je vous le précisais la semaine dernière, ce samedi 7 juin j’ai pris le départ de ma cyclosportive favorite, la "Granite Mont Lozère". En effet la particularité de celle-ci et le fait qu’elle me tienne à cœur est tout simplement que ce fût mon père qui créa cette épreuve en 2000! Pour la première fois depuis sa création je pris le départ du grand parcours qui totalise 145km pour 2500m de D+! Ce qui la met dans les cyclosportives les plus dures de France!

Ce samedi matin, il fait déjà chaud et la journée est annoncée très chaude avec plus de 30°C. Certains grands noms des cyclosportives montagneuses sont présents au départ (Kenny Nijssen, Jean-Luc Chavanon, Cédric Paluelo, Nicolas Raybaud, Patrick Fiorantino entre autres…). Une belle bagarre se profile à l’horizon… Le départ est donné au centre de Villefort, la sortie de la ville se fait en départ fictif. Ensuite nous avons 18km de faux plat descendant avant d’arriver au pied du col du pré de la Dame (15km pour 968m de D+ soit une pente moyenne de 6,5%). Plusieurs accélérations à l’avant sans succès, puis 3 hommes se détachent et entament donc le col avec un peu plus d’1 min d’avance. Dès le pied du col tous les favoris sont présents et font un tempo élevé. J’en suis et je me permets le luxe de prendre un relais appuyé et ainsi d’opérer une nouvelle sélection, au bout de 2km de montée nous ne sommes déjà plus que 4! Nous menons un gros tempo, si bien que très vite nous reprenons les échappés qui ne peuvent suivre notre rythme. Mais ce ne sont pas les seuls, en effet à la sortie d’une épingle je constate que nous ne sommes plus que 2, Patrick Fiorantino et moi! Nous nous posons la question "que fais-t-on?" je lui dis on continue puis en bas de la descente à Villefort on voit en fonction de l’écart! Nous basculons au sommet avec plus d’1mn d’avance, en bas suite à une descente "d’assassin" de ma part (avec  une pointe à 93,8km/h!), nous avons 2min 10! Plus de questions, on roule à bloc il faut creuser au maximum car devant nous se présente plus de 30km avant le pied du second col! 
Le col de la croix de Berthel (9,5km pour 473m de D+ soit une pente moyenne de 5%), sans doute le moins dur de l’épreuve sur le papier mais psychologiquement le plus dur du fait de ne jamais apercevoir le sommet et surtout la chaleur très éprouvante dût au rayonnement des rochers tout au long de la montée! Nous grimpons toujours sur notre tempo suffisamment élevé  pour creuser l’écart sur le groupe de contre constitué de tous les autres favoris mais aussi pas trop élevé pour ne pas se cramer avant le dernier gros col de la journée, le col de Finiels (11,6km pour 666m de D+ soit une pente moyenne de 5,7%). Au pied de celui-ci nous demandons un écart sur le contre, et là grosse surprise nous avons 5min 40 d’avance!

A ce moment nous savons que nous avons course gagnée! Nous grimpons sur un tempo moins soutenue car je savais que les 30 derniers km avec le vent  de face seront éprouvants! Nous collaborons aussi bien l’un que l’autre, si bien que dans les derniers km nous décidons de ne pas nous  disputer la victoire! En effet après avoir passé plus de 120km ensemble nous la méritons tous les deux!
Le classement ici, le parcours sur Strava ici.

Je suis très satisfait de cette victoire qui me tient vraiment à cœur! Je remercie mon partenaire Alpins Wheel pour ces roues montagne qui m’ont vraiment permis de "voler" dans les ascensions! Un grand merci aussi à Patrick qui a été un partenaire d’échappé très loyal et d’un très grand niveau! De plus ce qui est très appréciable sur ce genre d’épreuve et qui changent par rapport aux course FFC ce sont les contacts après course. J’ai rencontré plusieurs personnes intéressantes et passionnées dont j’espère revoir prochainement…
Ce week-end je me rends sur le Tour du Beaujolais en Elite nationale, j’espère continuer sur ma lancée et obtenir un beau résultat également!