vendredi 23 mai 2014

Tour Cycliste International du Bénin 2014



 Bonjour aujourd'hui je vous fait part de mon aventure au Tour Cycliste International du Bénin qui s'est déroulé du 12 au 18 mai inclus 2014. J'étais parti faire ce Tour avec l'équipe de France de la Défense:

Lundi 12 mai 2014 : Aujourd’hui transfert de 650km pour aller de Cotonou la capitale du Bénin à Natitingou
Nous devions partir à 7h de notre hôtel puis à 7h30 du stade de  l’amitié qui est le point de regroupement des équipes. Mais comme toujours en  Afrique, il faut compter sur le retard, nous prenons la route à un peu plus de 8h30 pour notre périple. Notre équipe s’est pas trop ma débrouillé à se mettre dans un pick up climatisé. Certains coureurs sont dans un minibus sans clim. Il fait déjà 30° et nous allons rouler pendant presque 10h ! J’arrive à dormir un peu une fois sorti de la ville car ici les rues sont surchargées de trafic et les Béninois conduisent n’importe comment… Nous faisons une halte à mi-chemin  pour le repas du midi : une barquette de poulet riz très très épicé ! Mais la faim me force à tout manger même si je ne sens plus mes lèvres et ma gorge ! 18h45 nous arrivons à destination, mais nous devons renégocier nos chambres pour avoir la clim. Mais en contrepartie un de chez nous doit se contenter d’un matelas posé au sol en guise de lit ! Bref c’est l’Afrique… 

Mardi 13 mai 2014 : 1ère Etape Natitingou (critérium) long de 80km.
Nous arrivons pour prendre le départ à 9h mais une manifestation retarde notre départ… A 10h45 nous somme prêt sur la ligne mais la manifestation dégénère de plus belle et nous devons de nouveau attendre le départ. Des renforts de la police arrivent. Nous nous mettons à l’ombre et prenons notre mal en patiente. 13h on nous sert à manger puis enfin à presque 15h nous prenons le départ de ce critérium qui a été raccourci de 15 à 10 tours soit 55km environ. Très vite les attaques fusent puis au 3ème tour un groupe de 9 se forment, j’en fais partie ainsi que 2 coéquipiers de l’équipe de France. Nous creusons vite l’écart mais 2 Burkinabè ne roulent pas, à 3 tours de l’arrivée nous décidons d’attaquer dans tous les sens pour dynamiter la course, à 1 tour ½ de l’arrivée je leur dis je mets le feu car au sprint je n’ai aucune chance, j’attaque sans arrêt, nous ne sommes plus que 8. Mais l’emballage final est inévitable, je termine dernier de mon groupe complétement « cramé » de toutes mes attaques.
Très vite après la douche nous repartons pour un transfert de 60km afin de rallier la ville de départ du lendemain. Nous voulons acheter une glacière au passage, cette mission va nous prendre prêt de 3h en tout ! Ensuite pour trouver l’hôtel c’est de nouveau l’aventure, nous arrivons sur le lieu du repas à plus de 22h ! Et enfin à l’hôtel à plus de 23h30 ! 

Mercredi 14 mai 2014 : 2ème Etape Djougou-Parakou longue de 138km.
Après avoir fait un défilé au sein de la ville de Djougou, nous rembarquons dans les voitures pour un nouveau transfert de 45km pour rallier le départ réel ! Mais bien sur cela après avoir démarrer avec prêt d’1h de retard !
Enfin le départ réel, pas très rapide, chacun y va de son attaque mais sans plus, puis au bout de 30km une grosse attaque, nous sortons un petit groupe de 6 avec 1 coéquipier. Derrière 2 de mes coéquipiers sont dans le contre nous les attendons. La jonction s’opère vers le 45ème km. Tout le monde joue le jeu de prendre sons relais sauf bien sur les coéquipiers du maillot jaune. Un orage violent s’abat sur la course, nous ne voyons presque plus rien ! Au 130ème km le seul GPM de la journée ( je m’en étais fait un objectif), je passe 1er au sommet ! Sur le final nouvel orage, un des plus gros coureurs africains, le favori du Tour, est lâché nous roulons tous les 4 à bloc afin de creuser l’écart, nous sommes plus que 6 pour la gagne au sprint, je ne sprint pas venant de rouler jusqu’au bout afin d’esseuler ce concurrent dangereux, je termine 6ème mais avec un nouveau maillot de meilleur grimpeur !
Au général nous remontons 2ème, 3ème et 4ème ! Bien sûr je suis le 4ème

Jeudi 15 mai 2014 : 3ème Etape Parakou-Save longue de 160km
Comme de coutume, nous prenons le départ avec 1h de retard. Il fait déjà très chaud et lourd… Beaucoup de coureurs locaux craignent cette étape du fait de sa longueur mais l’équipe de Cote d’Ivoire qui a le maillot jaune prennent les choses en main et font un tempo en tête de peloton. Vers le 40ème km les Burkinabè tentent à plusieurs reprises de dynamiter la course, cela va durer pendant une bonne vingtaine de km. Puis le train des « éléphants » repars et ceux jusqu’au pied du GPM placé au km 143, au sommet je passe en seconde position afin de consolider mon maillot. Puis nous commençons à passer à l’attaque chacun notre tour mais sans réussite, 2 coureurs arrivent à s’extraire du pack, Jérémy Letué qui va vite au sprint, est notre homme à protéger, nous faisons un très gros tempo pour revenir, je termine les 2 derniers kilomètres « à la planche » et m’écarte aux 400m à seulement 30m des fuyards, le sprint a lieu mais hélas Jérémy se fait tasser et fini 7ème
Une étape malgré tout très longue et usante du fait de la chaleur, je conforte mon maillot à pois mais demain il va falloir passer à l’offensive afin de chambouler le général et acquérir définitivement mon maillot !

Vendredi 16 mai 2014 : 4ème Etape Save-Bohicon longue de 130km
Nous prenons le départ avec seulement 15’ de retard ! Aujourd’hui nous  avons prévu de dynamiter la course afin d’essayer de reprendre nos petites secondes qui nous séparent du maillot jaune. Pour rappel nous sommes 2ème, 3ème et 4ème du général à respectivement 4, 5 et 9sec ! Nous attendons l’offensive des Burkinabè et  de contrer la chasse gardé du maillot jaune. Au 25ème km c’est  parti les festivités commencent ! Malheureusement je n’ai pas de force et  je suis tout brassé ! Je préviens mes coéquipiers pour leur dire que la journée va être longue pour moi ! Je n’arrive pas à m’alimenter, je suis obligé de me forcer pour manger et boire et ceux malgré plus de 35° ! Aucune de nos tentatives n’aboutirent vraiment, nous approchons petit à petit du dernier GPM de ce tour et donc de conserver mon maillot définitivement, mes coéquipiers me lance pour le sprint, je passe second après un sprint douteux ! Enfin de nouvelles attaques de notre part mais toujours sans réussite, le sprint final est inévitable, nous faisons un gros tempo afin de lancer notre sprinteur pour grapiller les bonifications, mais la terre, les rails de chemin de fer et la poussière désordonnent notre train, au final il finira 4ème !
J’ai réussi mon premier objectif de ce Tour en conservant mon maillot de meilleur grimpeur mais hélas  je suis bel et bien malade, je dois absolument retrouver mes forces et me réhydrater pour encore bien figurer sur ce Tour.

Samedi 17 mai 2014 : 5ème Etape Porto Novo (critérium) long de 100km
Aujourd’hui je suis complétement malade, vidé j’ai la vrai gastro ! J’ai à peine la force de me lever et d’aller au petit déjeuner où je ne mange que  2 biscottes et un petit pain… Je me dis que l’étape va être très longue surtout avec rien dans le ventre et le manque complet de force. Mes coéquipiers sont au courant et m’ont dit de me mettre dans les roues puis à voir. L’étape ne part pas trop vite, je suis complétement vidé ! Une grosse échappée se forme, nous avons 2 gars dedans. Mais un coureur dangereux au général y figure, nous devons prendre nos responsabilités et rouler au grand désespoir de nos 2 coéquipiers. L’un d’eux se laisse décrocher pour nous aider à revenir sur les fuyards, je prends des relais que de temps en temps, je mets un temps fou à récupérer d’un relai ! L’échappée se décime, l’homme dangereux est décramponné, nous gardons toujours les fuyards à distance convenable. Puis coup de théâtre, le maillot jaune abandonne ! Nous sommes donc les nouveaux leaders de la course. Devant Sébastien tente une échappée dans le dernier tour mais crève à moins d’1km de la ligne et finira dernier de l’échappée. Nous arriverons 1’50 plus tard, je termine complétement à l’agonie ! Au final nous sommes maintenant 4 dans les 4 premiers du général avec donc 1,5 et 23sec. Enfin le 5ème un Burkinabè est à 1’53. Demain nous aurons droit à de nombreuses attaques, j’espère récupérer et pouvoir être acteur de la course !

Dimanche 18 mai 2014 : 6ème Etape Cotonou (critérium) long de 80km
Ce matin avec nos 4 premières places au général nous savons que nous allons subir des attaques tout au long de la course, il va falloir faire un tempo pour manœuvrer avec l’échappée sans que celle-ci soit dangereuse. En ce qui concerne ma santé, j’ai  un regain de force ce matin mais ce n’est pas encore la vraie forme… Pour le maillot du meilleur grimpeur une réclamation a était faite par les Burkinabè suite au dernier sprint et malheureusement l’absence de DS au sein de notre équipe et la « famille » africaine auront raison de mes pois !
A peine le départ donné, nous faisons stopper la course, le maillot jaune (Jérémy) a cassé sa chaîne ! Il trouve un vélo de rechange, le réajuste à ses côtes puis nous reprenons le fil de la course. Comme prévu les attaques fusent, nous gérons puis au bout de 30km de course 2 Burkinabè sortent violemment et font vite un bel écart. Ils prennent 45’’, nous nous organisons afin de conserver cet écart voir moins. L’un des deux est le 5ème du général mais tout de même à 1min57. Malheureusement pour nous Vincent crève en pleine poursuite des fuyards, mal dépanné par notre « chauffeur collé d’office local », il ne réintégrera jamais le pack ! Il abandonnera quelques tours plus tard complétement abattus de laisser s’envoler sa seconde place du général sur crevaison… Mais nous à l’avant nous continuons notre combat, l’écart a augmenté, il est d’1min. Je ne suis pas d’une grosse efficacité je n’ai pas de force mais je me donne sans compter. Je demande la sollicitation des Ivoiriens qui veulent remporter l’étape, ceux-ci se joignent à nous. Nous reprenons l’échappée à 500m de la ligne et donc sprint massif mais hélas pour eux battus par un Burkinabè, le plus rapide du tour (5 victoires au sprint sur 6 étape !). Nous laissons exploser notre joie de finir ce Tour International aux 3 premières places du général ! Et donc suite à l’abandon de Vincent je termine ce Tour à la seconde place !
 
Je suis satisfait de mon Tour, et surtout de le finir. En effet samedi matin j’étais à deux doigts de ne pas prendre le départ. Je suis arrivé très affuté sur ce Tour et je pense que ce fût une erreur, j’étais très fragile. Ce sera une expérience à retenir. Mais une seconde place sur un Tour International c’est un gros résultat ! J’étais venu ici dans l’optique d’un top 10 voire 5… En revanche je suis déçu d’avoir dût laisser mon maillot de meilleur grimpeur de cette façon, mais je sais au fond de moi qui est le véritable meilleur grimpeur de ce Tour ! J'ai eu aussi beaucoup de chance de n'avoir jamais crevé ni de casse grâce à mes roue artisanale et de très bon pneus, qui ont résisté aux routes africaines!

Maintenant il va falloir bien récupéré, me guérir et se reconcentrer sur les prochaines courses à venir notamment la seconde manche de la coupe de France DN3 le Tour du Pays Naborien qui aura lieu le 1er juin.