mercredi 23 avril 2014

Résumé de la 37ème grimpée de Romette-Chaillol



Bonsoir,
Ce soir je vous fais mon résumé de la grimpée de Romette-Chaillol qui s’est déroulé ce lundi de pâques 21 avril. Je revenais sur cette grimpée après 14 ans d’absence! En effet ma dernière participation était du lundi de pâques 2000! Je m’en étais fait un petit objectif car à l’époque je terminais 3ème de l’épreuve en maquant la gagne à cause du brouillard et de la neige… (Je n’avais pas vu le dernier croisement!) 

En ce lundi, la météo n’est une fois encore pas de la partie, après plusieurs semaines printanières, il pleut et la température sous les 5° n’arrange pas le tout! En revanche le parcours a était modifié et un peu plus long mais surtout s’apparente moins à une course de côte, une longue partie dans la plaine et une approche de la station beaucoup moins dur que la montée normale par la route principale, seule les 3 derniers km sont ceux de la montée principal et donc plus pentues. Je prends le départ chaussé de mes roue artisanale montagne, sur la ligne nous ne sommes que 80, mais cette fois les grimpeurs sont là!
 Le départ est donné au pied du col de Manse que nous escaladons à très vive allure avec différentes attaques, je suis au contact des premiers mais je sens que le froid et la pluie me paralyse complétement! Je n’arrive pas à me réchauffer et mon cœur s’emballe de fournir un tel effort dans ces conditions! A 1km du sommet du premier col, je suis incapable de suivre une nouvelle attaque et contraint de voir un groupe d’une quinzaine d’hommes filés! Je suis complétement abattu psychologiquement! Venant pour jouer la gagne me voilà lâché du groupe de tête à peine au bout de 6km de course! Je continue mon ascensions dans un contre, puis toute la course ainsi mais sans être vraiment "dedans"… En revanche je suis pétrifié de froid, je mange une barre de céréales, j’ai du mal à mâcher et à tenir fermement mon guidon! Dans la dernière ascension, le groupe se scinde, je reste au contact des premiers sans trop forcer, puis je dépose tout ce groupe pour finir à la 17ème place avec le 1er des coureurs 3ème catégorie. Les classements ici.

J’essaye de comprendre ce qu’il s’est passé, je n’ai pas supporté ce froid et cela m’a totalement bloqué, incapable de fournir un vrai effort, en analysant mes courbes, je ne suis jamais rentré dans mes vrais zones d’effort, celles où je me transcende en course! En revanche j'ai quand même eu plaisir de courir avec ma paire de roue "light" qui est vraiment sensationnelle dans les cols! Je reviendrai l’année prochaine pour prendre ma revanche sur mon échec de 2000 et sur cette totale désillusion cette année!


Ce week-end je pars courir le Tour du Piémont Vosgien une course Elite par étapes. J’espère obtenir des résultats mais les parcours sont plus pour baroudeurs que pour les grimpeurs et le niveau très relevé n’arrangera pas mes affaires…