mercredi 30 octobre 2013

Tournage film Lance Armstrong



Bonsoir,
Ce soir je vais vous parler de mon expérience sur le tournage du film de Stephen Frears sur Lance Armstrong et supervisé par David Millar en personne!

En effet, j’ai eu la chance de faire partie des figurants cycliste sélectionnés pour tourner des scènes au côté des acteurs dont Ben Foster en personne ! Le tournage a eu lieu autour de l’Alpe d’Huez. Nous avons tournés plusieurs scènes autour de différentes époques marquantes de l’aire Armstrong. 

La première est 1999, son premier succès dans le Tour. Avec notamment sa victoire en solitaire à Sestrières. Nous nous sommes contentés de créer un groupe d’échappés où "Lance" nous double à une vitesse hallucinante sans nous jeter le moindre regard ! Quel sensation et souvenir de se retrouver dans les tenues avec les vélos d’époques ! Cette époque où je rêvais devant ma télévision ! Toute l’équipe US Postal est faite de professionnels (la plupart anglais) qui ont un rôle d’acteur. Et je peux vous assurer que lors des scènes de groupe de tête, l’allure était proche d’une vraie allure course ! Refaire une fraction d’ascension plusieurs fois d’affilé en cuissard court, manche courte fin octobre au col de Sarennes, n’est pas une chose facile ! Vous partez à bloc, à froid avec des vélos où seule la hauteur de selle est à vos côtes ! Mais malgré le froid, le vélo lourd vieux et mal réglé quel bonheur une fois la scène enregistrée et visionnée !

La seconde époque est 2002 avec un Landys aux ordres d’Armstrong à faire des tempos de folie entre les virages 9 et 7 de l’Alpe ! Je me trouvais dans le groupe de tête avec "Floyd" et "Lance", nous avons fait seulement 2km de montée mais quelle allure ! Toujours aussi ravie de faire ces scènes et de voir le montage !
Puis nous sommes partis sur le col du Lautaret pour tourner sur les pentes du Galibier (qui était fermé pour chute de neige…). Nous avons effectué une scène où le peloton mène un très gros tempo avec des cassures par l’arrière de partout ! Celles-ci furent réels pour certains car quand Joan Horrach Rippoll fait le tempo, il ne fait pas semblant ! Croyez-moi qu’une fois hors caméra nous tombions tous tellement l’effort est violent et le froid vous brûle la gorge ! J’ai vraiment compris ce que "avoir le sang dans la bouche" signifie !

Puis beaucoup d’autres scènes mais je ne peux et ne veux pas tout vous dévoiler… Place au mystère et rendez-vous au cinéma quand le film sera sorti !

Maintenant, place aux vacances et au repos avant de reprendre l’entrainement hivernal en vue d’une (je l’espère) grande saison 2014, et toujours avec mon partenaire Alpin’s Wheel pour ses roue artisanale !