mardi 7 mai 2013

Compte rendu cyclosportive La Lozérienne 2013



Bonjour,
Aujourd’hui je vais vous faire le résumé de la cyclosportive La Lozérienne qui s’est déroulé ce dimanche 05 mai à La Canourgue (en Lozère d’où le nom de l’épreuve). Je me suis engagé sur le parcours de 88Km. Pour l’occasion j’avais chaussé mes "roues montagnes", ainsi équipé je dispose d’un vélo de 6,6Kg !
Le parcours proposait deux cols dont le premier tout de suite après le départ. Mais celui-ci se monte facilement en paquet à allure soutenue, en haut nous sommes sur un plateau pendant environ une dizaine de kilomètre avant d’entamer une descente très sinueuse et technique sur les gorges du Tarn (avec un panorama magnifique !!!). Sur ce plateau un petit groupe de 5 coureurs s’échappent avec deux vététistes de Mende dont un certain Defever… Derrière j’essaye de faire rouler le peloton sur les fuyards mais rien à faire personne ne veut rouler de plus l’UC St Chely couvrent les deux vététistes… Après 25 kilomètre dans les gorges à allure modérée, nous arrivons au pied du second col (environ 6km à 10%...) au pied n’ayant aucun écart sur le groupe de tête je décide d’attaquer et de rentrer en pensant n’avoir que 2min de retard ! Quelle attaque ! Et quelle réponse de ces roues ! Personne ne me suit, je monte à une allure folle sans aucune résistance, je tourne les jambes tout le long entre 80 et 85tr/min à environ 20km/h ! Je n’avais pas encore eu l’occasion de les tester dans leur domaine, ce sont de vraies bombes en montée, elles vous renvoient en danseuse sans effort, une sensation de légèreté incroyable ! Là on me donne un écart : 3min sur la tête ! Je continue mon effort en me disant ça va être dur de rentrer avant le sommet, puis je rattrape déjà 2 des 5 de tête complètement arrêtés dans le col, puis encore 1km plus loin encore 1, je me dis c’est bon tient le rythme. Enfin j’aperçois les deux vététistes à environ 1min devant, je verrouille et pense à rentrer sans me cramer non plus,  je rentre sur eux et tout de suite leurs redonne le rythme pour repartir craignant un retour de l’arrière. Au total j’ai bouché les 3min en seulement 4,5Km de montée !!! Nous continuons à 3 possédant 1min 30 sur un groupe de 8. Arrivée au Massegros nous continuons à 2, toujours avec un écart compris entre 1min20 et 1min30. Nous arrivons sur la dernière difficulté, la bosse de l’autoroute (un raidillon de 500m) puis il reste 8km dont 6 de descente nous avons course gagné ! A la bascule, j’éclate mon boyau, complètement ouvert, (je cherche encore à comprendre ce qu’il s’est passé !?) de ce fait je me retrouve obliger de mettre pied à terre et n’ayant pas de voiture suiveuse et de dépannage obliger d’abandonner… La mort dans l’âme, je rallie l’arrivée sur une moto suiveuse le vélo sur l’épaule pour applaudir mon compagnon d’échappé qui s’impose en solitaire !
Bravo à Robin Defever qui a bien mérité cette victoire et qui fût un compagnon loyal dans l’effort !

A gauche la courbe enregistré par mon Garmin de cet épreuve jusqu'à mon abandon, remarquer l'effort pendant le col des vignes...
Ci-joint mes enregistrements de la course sur Strava.


Ce week end je serais sur le Tourd’Issoire, ma prochaine cyclosportive sera soit La Roland Fangille à Bessèges (30) soit La Granite Mont Lozère à Villefort (48)