dimanche 12 mars 2017

Giron du Nord Vaudois 2017



Ce samedi 11 mars 2017 marque ma reprise des compétitions officiels pour cette nouvelle saison. En plus de marquer mon lancement 2017, c’est aussi pour moi l’occasion de porter pour la première fois les nouvelles couleurs du Team Chris-Net. En effet fini le tout noir en début de saison puis dès la fin mai, le tout blanc. Je trouve cela dommage car personnellement j’appréciais ces tenues très sobres mais "classes" qui en plus permettait de se repérer facilement au milieu du peloton. Mais cette décision revient au dirigeant et non aux coureurs…



 
C’est donc un maillot bleu marine avec des ajouts de roses qui seront les nouvelles couleurs pour 2017. La confection des tenues est fidèle à Noret qui équipait déjà le team depuis sa création.
Je prépare mon ravitaillement avec ON-Energy (un gel
Organic Energy et une barre Goji feront l’affaire), vérification de la pression des boyaux Hutchinson montés sur ma fidèle paire de roue Alpin’s Wheel "polyvalente" en 50mm arrière et 38mm avant de profil. Les moyeux inusables DT Swiss 240S révisés sont prêt pour une nouvelle saison de compétition !




Le Giron du Nord Vaudois n’est pas une grande course suisse, mais c’est la seconde manche des Girons. De ce fait de nombreux coureurs locaux réputés forts sont présents au départ. Nous sommes environ une soixante. Le parcours est un circuit de 9,1 kms à effectuer 8 fois soit au final 72,8 kms pour 912m de D+ (tout de même). En gros ce n’est jamais plat, mais des enchainements de vallons ou petit raidards.


14h00 : Après le briefing de l’organisateur nous voilà partis derrière la voiture ouvreuse pour ½ tour neutralisé. A peine celle-ci lance le départ réel que les attaques fusent, mal placé et surtout surpris que le départ soit donné au beau milieu du raidard, je remonte rapidement pour ne pas me faire piéger. En effet avec seulement 2h de course, le "coup" va partir tout de suite ! Sur la bascule, nous sommes en file indienne, une cassure s’opère, je vois un groupe d’une petite dizaine d’hommes prendre le large, je veux rentrer sur eux, je m’en sens capable. En plus avec le HMS de chez MG Tech Bikes et son pédalier spécifique, j’ai la sensation d’avoir une force énorme ! Mais j’aperçois ou plutôt je distingue un de mes coéquipiers dans ce groupe. Je décide de ne pas boucher le trou au risque de ramener du monde et d’anéantir ce qui apparaît déjà comme "la bonne". Je ne me trompe pas, à la fin du second tour, nous avons plus d’une minute de retard ! Devant l’entente est parfaite, derrière c’est la débandade où chacun y va de son accélération mais sans vraiment creuser ou créer un contre. Avec mon coéquipier restant nous anéantissons les tentatives de contre. Un rôle d’équipier, mais hélas vers la mi-course nous voyons notre coureur échappé au bord de la route : abandon !



Pour nous la situation change, mais devant ils n’ont pas ralenti bien au contraire, nous pointons à plus de 5’ de retard ! Un trio de contre se forme à l’initiative de mon coéquipier restant, ils vont prendre suffisamment d ‘avance pour rallier l’arrivée à 3. Ce dernier règle ce trio et termine 9ème, quand au peloton ou plutôt ce qu’il en reste, éclaté en plusieurs morceaux, nous terminerons en petit groupe très loin des premiers qui ont franchis la ligne depuis plus de 8 minutes !



Le temps de rendre le transpondeur et le dossard, d’enfiler une veste un peu chaude et je repars pour une séquence derrière la voiture du DS. Cet exercice est excellent pour d’une part éliminer un peu les toxines en tournant vite les jambes mais aussi de pouvoir rouler à une allure plus rapide qu’en course sans forcer. Pour ma part 40’ ainsi me suffiront.


Je suis assez content de ma forme du fait d’avoir vraiment très peu de sorties spécifiques dans les jambes, et du manque de compétitions. J’espère que la blessure qui m’a gêné sur toute la fin de ma préparation hivernale est de l’histoire ancienne. De plus je termine une très grosse semaine chargée en volume et en spécifique.

Un peu de récupération et de surcompensation vont me faire le plus grand bien avant de revenir en compétition pour la transversale des as et Annemasse-Bellegarde en Elite Nationale !