mardi 18 octobre 2016

Cyclo Cross d’Aix-les-Bains



Ce samedi 14 octobre marquait la nouvelle arrivée sur le calendrier des cyclo-cross : le CX d’Aix-les-Bains.

De ce fait j’ai de nouveau pris le départ d’une première. Celui-ci a été organisé en grande partie par le professionnel de l’équipe AG2R la mondiale : Guillaume Bonnafond. Il a d’ailleurs profité de cet événement pour inviter ses amis coureurs professionnels, amateurs ou pratiquants d’autres sports. Nous avions donc au départ un plateau très relevé avec une liste d’émargement digne d’une course World Tour !
Le tracé du circuit sur l’hippodrome de la ville thermale proposait des enchainements techniques, les traditionnelles planches et une portion plus roulante. Environ 2,3 kilomètres de circuit, soit un peu plus de 6’ pour les meilleurs de la discipline, comptez une grosse minute supplémentaire pour moi…
                 


La météo est avec nous, la pluie continue de la veille a rendu le terrain gras mais grâce au soleil généreux de ce début d’après-midi ce dernier n’est pas boueux. Par sécurité, je décide de changer ma monte pneumatique pour des pneus en 31mm avec des crampons plus importants. Pression de 2,8 bars sur la roue avant et 3 bars pour l’arrière. Combinaison de rigueur, crème préparatrice Embrocation Siamoise, un gel énergie endurance de chez ON-Energy enfilé peu avant le départ et me voilà fin prêt. Mon Gravel en titane de chez Grade9 reconverti en vélo de CX, mes fidèles roue carbone Alpin’s Wheel tout juste ressorties de l’atelier artisanale pour une révision. 

 


                
               J’ouvre une parenthèse sur celles-ci qui, après un Gravel Roc et la Résistance où sur ces deux épreuves je n’ai pas ménagé mon matériel, n’avaient pratiquement aucun voile et absolument aucun jeu ! De véritables roues robustes, légères et performantes ! Je vous recommande vivement de faire appel à Alpin’s Wheel, vous ne serez pas déçu !




Revenons sur la ligne de départ, ou plus précisément sur la 9ème ligne… En effet les commissaires ont fait l’appel en nous plaçant en fonction des dossards, n°73 sur le dos, 8 de front vous comprenez mieux mon placement initial !
               
 


 Comme chaque épreuve de CX, celle-ci part au sprint mais au premier virage, une chute mets quelques coureurs à terre et provoque un "embouteillage". Je mets pied à terre et repars rapidement. C’est alors que je commence ma remontée, mais n’étant pas du tout adepte de la discipline, techniquement je suis un niveau en –dessous, celle-ci n’est pas phénoménale. Sur les portions roulantes je parviens à compenser grâce à ma puissance mais sur les partis techniques je reperds du terrain. En fait je fais l’élastique avec un groupe d’une grosse dizaine d’unités juste devant moi. Nous sommes déjà loin de la tête de course et des meilleurs nationaux de la discipline, je ne les distingue même plus malgré le parcours très sinueux.

 





Déjà la fin du second tour et l’ardoisier indique encore 6 à parcourir ! J’ai déjà prêt d’un quart d’heure d’effort en I5 ! Pour les novices ou ceux qui n’ont jamais pris le départ d’un cyclo-cross, on peut comparer l’effort à une séance de PMA longue avec des variations entre I6 et I4 permanentes pendant toute la durée de la course (50’ quand les espoirs sont mélangés aux séniors ou 1h en Elite). 

Mais je sens que je gagne du terrain ; en effet devant certains commencent à accuser un peu le coup et "se couche".


Je double ainsi quelques concurrents. Je ne me soucie pas de ma place, étant loin des premiers. Le but est de me faire plaisir, d’essayer de m’améliorer techniquement à chaque passage et de profiter de cette épreuve comme une séance de spécifique. Concentré sur mes trajectoires, je me fais tout de même doubler au fur et à mesure par les 5 premiers qui sont eux aussi isolés.
J’en profite pour observer leurs techniques et tente à chaque fois d’accrocher leurs roues. Bien sûr je n’y parviens que sur quelques mètres. Mais le fait d’observer m’a permis de comprendre mes lacunes et mes points faibles à travailler.


                Je termine cette course avec un tour de retard vers la 40ème position, mais content d’avoir participé à ce premier Cyclo-cross d’Aix-les-Bains. Sur le retour je me rendais compte que cela faisait plus de 15 ans que je n’avais pas pris le départ d’un CX !
J’ai retrouvé du plaisir que je n’avais pas trop à l’époque. Je vais donc reprendre le départ de certains durant l’hiver. De plus je pense que ceux-ci couplés à une bonne préparation hivernale peuvent amener un gain non négligeable

Mais pour l’instant, l’heure est à la coupure hivernale, je vais en profiter pour faire le bilan de la saison écoulée, faire un bilan physique. Ensuite penser à se vider la tête du vélo avant de déjà préparer la saison 2017, d’établir les futurs objectifs, les futurs partenaires et les futurs tests à vous faire partager…