mardi 10 mai 2016

Résumé de la Lozérienne 2016



Bonjour,

Ce dimanche 8 mai 2016 a eu lieu la "Lozérienne Cyclo" seconde manche du Challenge Cyclo Tour toujours organisé par LVO. Comme d’habitude le programme est réparti sur deux jours et 3 parcours :
57 Kms, 86 Kms et 133 Kms. Une randonnée de deux jours est proposée pour le parcours de 133 Kms et deux formules cycloportives chronométrés le dimanche sur les 86 et 133 Kms. Étant second du Challenge suite à la Cyclo’Corse, je suis engagé sur le grand parcours et ses 2330m de D+.
En ce dimanche matin, le timide soleil de mai est présent, voilé par quelques passages nuageux mais surtout balayé par une tramontane très forte, des rafales annoncés à plus de 70km/h ! De ce fait et vu le profil j’opte pour ma paire de roue légère Alpin’s Wheel en 20mm et 24mm de profil, moyeux Extralite à roulements céramiques, des plumes de 965gr la paire ! Bien chaussé de boyaux Continental Compétition (des valeurs sures !) en 22mm de section. Les routes lozérienne ont un gros "grain" notamment sur la première portion de la course, je gonfle prudemment à 7,7 bars pour l’avant et 8,1 sur la roue arrière précisément grâce au manomètre digital de la Lezyne. Je prépare mon ravitaillement avec une estimation de 4h d’effort, 2 gels énergétiques, une Clif Bar (riche en proteines) livrée dans ma Pédaleur Box, et une barre énergétique PowerBar fourni avec le retrait des dossards ! (Merci à l’organisation et à ses partenaires !).

9h00 : Après un rappel de sécurité et le mot d’encouragement de l’organisateur, nous sommes libérés derrière la voiture ouvreuse jusqu’à la sortie de La Canourgue pour le départ réel. Pour une fois le pack est groupé mais le vent de dos nous fait rouler vite, Après une dizaine de kilomètres nous sommes déjà au pied du premier col, le col de Trébatut, qui est en fait une succession de plusieurs côtes. La première portion est raide avec des passages autours des 10%, c’est là que la course commence. Plusieurs attaquent, je suis aux avant-postes.
Je me contente de suivre les favoris du jour mais je m’aperçois que j’ai beaucoup de monde sur le "porte-bagage" ! Je suis également un favori et un homme redouté aujourd’hui… Je place un démarrage pour tester un peu mes adversaires, une sélection s’opère, nous sommes une quinzaine à basculer en haut de la première côte. A peine le temps de souffler que déjà la route s’élève de nouveau avec cette fois le vent de face, un coureur du Team Montagnac AC s’isole en tête (ils sont 4 représentants sur 15 !). Derrière je tente de faire tourner le groupe, sans succès, seul Paul-Emile du Team Scott Vélo101 Risoul va m’aider et comprends le jeu dangereux qui se joue ! En effet les coéquipiers du coureur de tête tentent de faire exploser le groupe et m’oblige à faire des efforts ! Je réagis mais je ne parviens pas à répondre à toutes ces attaquent, à contre cœur et un peu déçu du comportement de certains, un second du Team Montagnac AC (le frère jumeaux du coureur de tête !) sort immédiatement suivi par un de ses coéquipiers ! Tout de suite je prends la chasse et demande un relais, personne ! Tout le monde est dans le dur mais c’est à ce moment que la course se gagne ou se perd ! Il faut absolument mettre le "coup de collier" sinon c’est plié ! Je redemande des relais et incite les autres à tourner mais peine perdu ! Au sommet du col de Trébatut, nous sommes 5 en chasse derrière le trio du Team Montagnac AC avec déjà 1’ de retard ! 

Nous ne sommes que 4 à collaborer pour revenir sur le trio, le 5ème est un coéquipier des échappés qui tactiquement ne prends pas de relais. Mais je sens que le rythme n’est pas assez suffisant pour revenir, au contraire l’écart va sans arrêt s’accroitre ! De plus dans la Côte de la Capelle (la seconde difficulté du jour) le fort vent de face rends la poursuite difficile et je sens mes compagnons déjà "usés" physiquement… 

Après la superbe descente sur Sainte Enimie nous prenons la magnifique route des gorges du Tarn, classée au patrimoine mondial de l’Unesco ! Des paysages magnifiques mais hélas pas trop le temps d’en profiter. Je me retourne souvent, j’ai peur d’un retour par l’arrière ! Je trouve que nous ne roulons pas assez vite ! 

Au pied du col de Saint Rome de Dolan (7Kms à 7% de moyenne dont les premiers kilomètres sont compris entre 9 et 11% !) nous accusons 6’ de retard ! Cette fois il n’y a plus de doutes, nous courons pour une 4ème place. Au sommet tout le monde prends ses relais jusqu’à 10 kilomètres de l’arrivée et le raidillon de la Fagette. Ce dernier va disloquer notre groupe et 2 coureurs entament la descente avec quelques mètres d’avance. Cette fois je reste prudent et ne tente pas le diable pour revenir (je vous rappelle ma chute dans la dernière descente sur le Raid du Bugey pour tenter de raccrocher la tête de course…) ! C’est donc à 3 que nous nous présentons à l’arrivée ou je termine 7ème au scratch mais 1er des Masters 2 !

Je suis un déçu de ne pas avoir pût être dans le trio de tête mais la tactique de course a bien fonctionné du côté de Montagnac ! Le matin j’espérai accrocher cette belle épreuve à mon palmarès et prendre le leadership du Challenge Cyclo Tour J’ai tout de même rempli un de ces objectifs en repartant avec le maillot de leader sur les épaules !

Le prochain rendez-vous est déjà pris à Villefort le 4 juin pour la Granite Mont-Lozère !
Retrouvez tous les résultats de la journée ici.